Nouvelle formation
Bac Pro GPPE

De jeunes poètes en herbe …

9 janvier 2019

Pour la 2ème année consécutive, les élèves de 5ème de Madame Goulard, professeur de français au collège Saint-Gabriel, ont participé au concours de poésie organisé par les auteurs du salon bigouden. L’une de ces élèves nous partage cette expérience.

Nous, élèves de 501, sommes partis de presque  rien , de nos petites connaissances de primaire et de sixième en poésie pour entreprendre ce concours des auteurs du salon bigouden.

On a commencé par comprendre que le langage de la poésie est bien différent du langage de tous les jours. Notre professeur, madame Goulard, nous a expliqué qu’en poésie “Tout est permis”. Mais que, pour écrire un poème, il fallait d’abord connaître quelques règles et savoir que la poésie est un langage imagé.

Le 11 octobre, un poète  breton , Michel Moureaux est venu discuter de

l’écriture  d’un poème avec notre classe. Il nous a éclairé sur les sens cachés du thème  “ Des racines et des arbres”. Il nous a dit, pour que notre page ne reste pas blanche, que “les mots appellent les mots”.

Une semaine plus tard, nous avons rédigé chacun un poème. Après plusieurs  réécritures, nous l’avons tapé puis expédié pour le concours. Madame Mignot la documentaliste est venue nous aider pour que tout soit expédié correctement avant les vacances de la Toussaint.

Nous avons attendu quelques semaines et nous avons appris les noms des gagnants : Arthur Wong-Chi Man et Arthur Doudet. Toute la classe fut invitée au Triskell pour assister à la cérémonie de la remise des prix .

Le samedi 1er décembre , plus de la moitié de la classe était présente au Triskell pour encourager nos deux gagnants à lire leur poème . Arthur Wong-Chi Man était accompagné au violon par Louanne Morous-Le Pape et Arthur Doudet à la guitare électrique par Lalo Chaubet . Ils reçurent un diplôme, un livre sur les arbres du Finistère et un autre sur la Bretagne.

On peut dire que nous sommes partis de presque rien et qu’au final, on a assisté à quelque chose de beau.

 

Maïa Briand , élève de 501